Algiers toujours !

Les fascinants Algiers dévoilent un morceau inédit accompagné d’un clip intitulé ‘Can the Sub_Bass Speak?’, une nouvelle réalisation du groupe en collaboration avec le duo  de producteurs Randall Dunn et Ben Greenberg (Jóhann Jóhannsson’s Mandy Soundtrack, Sunn O))), Uniform). Cette nouvelle œuvre confronte le texte engagé et le free jazz du multi-instrumentiste et chanteur du groupe Franklin James Fisher accompagné du pionnier du saxophone Skerik et du batteur D’Vonne Lewis au maelström de visuels créés par le réalisateur Sam Campbell et le typographe Farbod Kokabi.

Inspiré par une rencontre impromptue avec les artistes Moor Mother et Harrga au festival Wysing Polyphonic en 2018, ‘Can the Sub_Bass Speak?’ fait évoluer le groupe d’Atlanta vers de nouvelles directions collaboratives. C’est aussi le point de départ d’un nouvelle plateforme en ligne amenée à s’enrichir largement au cours des prochains mois >> thereisnoyear.com <<

La vidéo rappelle « l’abstraction visuelle » et le radicalisme politique de Lis Rhodes, artiste et réalisatrice féministe britannique, et John Akomfrah, cofondateur du collectif Black Audio Film, installant le texte de Fisher sur le racisme structurel dans le cadre de la résurgence du fascisme à travers l’Europe et aux Etats-Unis.

Fisher explique :

« Who has the cultural authority to designate origin and authenticity?
“Can the Sub_Bass Speak? “is a frustrated regurgitation; a
re-contextualization; a re-appropriation; a shield and a mirror that
projects back onto the world a lifetime of interpellating language
rooted in weaponized ignorance and supremacist privilege.

The improvised punctuation is provided by Skerik on the tenor
saxophone and D’Vonne Lewis on drums and percussion.
The underlying cacophony traces the evolution of African-American
music, experience and identity.

This is not for the mercenary architects: the Jacks and Queens of
simulated experience.
This is for anyone who has found themselves on the sharp end of
insidious, rhetorical prying: “Where are you from?” “What are you?”
This is for anyone who has had their identity assigned and determined
by the agents of patriarchy.
This is for the Subaltern. »

Algiers annonce par ailleurs une tournée européenne pour 2020, avec un passage par Bordeaux, Nantes et Paris dans l’Hexagone. Le signe d’un futur album ?